Abonnement

Triptyque familial

Les billets se sont fait plus rares et pour cause, l’apparition d’un enfant dans une famille est très chronophage et redéfinit nos priorités. Néanmoins, je réalise aussi que le temps passe vite et que le moment est venu de constituer un souvenir durable de cette période de mutation de notre quotidien. Ce dimanche, j’ai donc réalisé un triptyque familial.

J’ai construit mon éclairage petit à petit la veille. Cela m’a pris plusieurs heures, et j’ai fait encore quelques modifications le jour même. Chaque détail compte dans un éclairage, l’angle des sources lumières leurs distances au sujet, la puissance des flashs, et bien sûr les réglages de l’appareil. Comme d’habitude, tout est réglé en manuel (les flashs et le boitier), tout simplement parce que c’est beaucoup plus simple à maîtriser et parce que les résultats sont reproductibles quelque soit le cadrage. C’est l’éclairage le plus abouti que j’ai réalisé depuis que je m’intéresse au portrait. Je me rends compte maintenant qu’il a nécessité presque l’intégralité de mon matériel d’éclairage.

J’ai utilisé mes 3 flashs de la façon suivante : le premier en « key-light » au travers d’une boite à lumière placée à 90° par rapport à l’axe optique pour éviter que la lumière n’atteigne le fond. Un réflecteur placé en face et légèrement en hauteur a permis d’adoucir les ombres. Dans le dos du modèle, le 2ème flash était couvert d’un snoot (ou concentrateur) pour créer le point chaud derrière la tête du modèle et 2 gélatines de couleur (une verte et une bleu) m’ont permis de colorer le fond. Enfin le 3ème et dernier flash (en haut à droite sur le schéma) a servi à éclairer le modèle par derrière pour qu’il se détache du fond et pour créer des reflets dans les cheveux.

Le post-traitement a été assez simple puisque je n’ai fait que retoucher la clarté, la vibrance, la saturation et le contraste sous Lightroom 3. J’avoue quand même avoir utilisé la fonction de désaturation partielle (par couleur) pour limiter un peu le coté « flashy » du fond. Bien que simple, le processus de traitement a été long car J’ai remis 100 fois mon développement en cause. J’ai finalement fini par m’arrêter sur la présente version que j’ai d’ailleurs commandée en 3 tirages PVC 30*30cm chez Darqroom pour former un triptyque à accrocher dans la chambre à coucher.